Yaël Konig écrivain franco-israélienne

Premier prix de poésie de France à 16 ans (et déjà Prix d’Écriture à neuf ans) Yaël König écrit depuis l’enfance, et publie depuis son retour en France en 1999. Son roman, Fresca obtint le prix du premier roman des bibliothécaires. C’est cette passion pour la littérature qui la mènera au journalisme, devenant productrice et animatrice radio d’émissions culturelles (Au fil des Pages, Textes Libres, Musique et Moi) Elle a été la première journaliste à organiser une émission rassemblant des femmes chrétiennes, musulmanes et juives alors que c’était impensable sur une chaîne juive, et malgré les avertissements des patrons de ladite chaîne. Émission plébiscitée. Elle participe à diverses publications francophones, dirige des publications sociétales et culturelles. Elle sera également directrice éditoriale chez Romillat, responsable de la collection de recherches historiques Terra Hebraïca, et redressera les éditions Raphaël de 2001 à 2003. Dans le même temps, Yaël König enseigne la Littérature, devenant ensuite proviseur de lycée pour pouvoir faire de son établissement un exemple de modernité et de justice sociale. Passionnée d’innovations, d’expériences nouvelles, elle y installera une radio avec des étudiants formés pour cela. Cette radio émet encore aujourd’hui. Mais sa passion première reste son activité de prédilection : écrire. Elle s’y consacre totalement aujourd’hui, exception faite de ses engagements personnels : entre autres, lutte contre la désinformation et le révisionnisme, soutien aux survivants de la Shoa, Rédactrice en chef de Golda, magazine qui avance contre vents et marées, sans censure ni tabous. La caractéristique de Yaël König est une lutte constante pour la Vérité, où que ce soit, et sans verbiage. Elle a participé à la suppression de la séquence mensongère de la prétendue mort de Mohamed Al Dura sur le site de France 2, qui a déclenché tant de haine et d’affrontements.

Events:
Les Juifs de San-Nicandro